16.06.2019 : Triathlon TriThur XS.

Au mois de juin l'année dernière, alors que nous venions passer la journée en famille au lac de Kruth-Wildenstein, nous tombons pas hasard sur le triathlon TriThur. C'est un beau spectacle et un bel effort pour les athlètes, ça donne envie de participer aussi... Seulement si la course à pied je sais bien faire, et que le vélo j'ai l'habitude pour aller chaque jour au travail, en revanche je nage comme une enclume... Je vais donc plusieurs fois à la piscine pour essayer de m'entraîner, et surtout je vais deux fois prendre un cours avec un moniteur, et je me sens tout transformé, je nage maintenant comme une clef à molette c'est carrément mieux ! J'ai aussi le problème d'un orteil qui se bloque toujours dans l'eau froide, jusqu'à m'empêcher de pouvoir nager, mais je résous ça grâce à la découverte des combinaisons de nage qui aident énormément la flottabilité, et donc à garder le corps et les jambes et les pieds et les orteils plus horizontaux et plus proches de la surface où l'eau est moins froide.
Pour que tout ça soit plus rigolo j'enrôle mes amis Pierrick (on avait grimpé au Brüggler l'année dernière) et Matthieu (qui a déjà fait une fois un triathlon à Paris) pour participer aussi, comme on a des vies professionnelles et familiales infernales qui ne laissent quasiment pas de temps libre c'est bien on sera aussi peu entrainés les uns que les autres, mais on boit quelques apéros pour nous donner de l'espoir.
Le TriThur, c'est trois courses différentes avec trois distances différentes le même jour : XS, S, M. Le M est hors de portée pour nous, on hésite entre XS et S... La raison l'emportera, pour une première fois on commencera sagement par la plus petite épreuve : le triathlon XS, soit 400 mètres de nage, 10 km de vélo, 2500 mètres de course à pied. Oui oui écrit ainsi ça donne l'impression d'être tout rikiki, mais attendez d'y être...
Et nous aurons un quatrième acolyte en la personne de Runar, mon correspondant/stagiaire islandais !

Dimanche 16 juin 04h45 réveil, 05h45 départ de la voiture avec tous les vélos chargés péniblement dedans la veille, et nous arrivons suffisamment tôt au lac de Kruth-Wildenstein. Il fait gris, il y a des nuages et il pleuviote mais ça devrait s'améliorer. On découvre le parc à vélo où on laisse donc notre matériel vélo + course à pied, on repassera par là à chacune des deux transitions entre les trois sports.

Matthieu - Runar - Pierrick - Emmanuel Admirez Mesdames !

Pour aller au travail et revenir à la maison c'est 4,5 km aller et 4,5 km retour, ce n'est pas long, mais multiplié tout au long de l'année ça fait genre 1500 km, que j'effectue avec le brave vélo de mon grand-père. Ce vélo escaladait déjà les cols alpins dans les années 50, il a retrouvé une nouvelle vie dans la campagne alsacienne, je serais très fier de lui faire courir un triathlon... Mais le changement de vitesse ne fonctionne plus et la chaîne tient en tension grâce à un élastique sur le dérailleur, j'ai très peur que mon vélo qui suscite quelques commentaires ironiques ne soit pas accepté, mais okay c'est bon.
Au parc à vélo il y a des "arbitres" qui rappelent et expliquent le règlement au sujet de l'équipement : le casque, l'attache du dossard, le rangement du vélo... C'est tout très organisé, les bizuths que nous sommes reçoivent les conseils de leurs voisins, entre autre un vétéran (comme nous) qui finira 3ème de la catégorie, et de sympathiques sportives, il règne une excellente ambiance.

mon super vélo vue sur le départ et la sortie de l'eau en direction du parc à vélo via le tapis rouge

Notre fière équipe peut maintenant s'acheminer en direction de la plage où sera donné le départ. Le triathlon S partira un peu avant le XS. Selon la distance S ou XS, le sexe homme ou femme, course individuelle ou relais, on a des bonnets de couleurs différentes. On a aussi nos numéros de dossard marqués au feutre sur la jambe et sur le bras, c'est bien ça fait très warrior. Et puis de plaisanteries en plaisanteries il est 09h15 et c'est le signal du départ, allez on se précipite tous à l'eau !

natation TriThur XS

Ohlala quelle cohue et que d'éclaboussures, je me force tout de suite à bien nager, mais je suis serré et bousculé par la gauche et par la droite par d'autres nageurs ça rigole pas. Je m'écarte un peu pour trouver plus de tranquillité mais c'est difficile de se concentrer pour faire de bons mouvements. J'arrive à la bouée où il faut tourner, mais trop éloigné de côté, c'est bête ça m'allonge la nage pour enfin la rejoindre. Au retour il y a désormais moins de monde autour de moi, l'eau est bonne et de belle couleur, si j'avais le temps ça serait plaisant, mais il faut avancer et je m'essouffle et je me fatigue et j'ai du mal à garder mon cap. Bref cette nage n'est pas facile, mais malgré tout par rapport à ce que je faisais il y a quelques mois encore c'était inespéré d'y arriver ainsi.

Ça y est j'arrive au rivage et je sors de l'eau, nous sommes 73 compétiteurs et je suis alors en 52ème position. Matthieu est juste devant moi, il m'attend et demande si on attend les autres... Pas question la course c'est la course, je file en direction du parc à vélo, Matthieu sur mes talons. Nous arrivons au parc à vélo et nous nous changeons, pas efficacement du tout, je dégringole à la 61ème place. Ça y est je finis de mettre mes chaussettes et je monte sur mon vélo, Matthieu qui a été un peu plus rapide est un peu devant. Mais je me sens bien, mon vélo roule bien, la chaîne est bien tendue avec un élastique neuf, les pneus sont bien gonflés, la route qui longe le lac est très agréable, il fait une bonne température, la lumière du soleil passe joliment entre les branches des arbres, j'ai tant bien que mal réussi la nage et je suis maintenant en course avec mon vélo grand-paternel, c'est super chouette !

Je rattrape Matthieu et je le dépasse, et aussi d'autres concurrents, le tour du lac est de toute beauté, on passe à côté d'une cascade où je me dis que je reviendrais bien faire une slackline. Le freinage de mon vélo demande un doigté spécial mais ça va correctement et on boucle un tour de lac, je me dis naïvement que c'est super je vais être en pleine forme pour continuer par la course à pied... Arrgghh mais non on part maintenant à descendre la vallée ! Après une bonne descente nous tournons et nous revoilà à plat dans la vallée, je double encore du monde, à présent ce sont félicitations et encouragements qu'on adresse à mon vélo :-) On continue par une petite route à travers les champs, ça me fait beaucoup penser à l'époque des courses de ski de fond : hormis été /hiver bien sûr différents, ce sont des sensations similaires de déplacement et de vitesse, sur un long chemin à travers la nature, je me sens très bien ainsi. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, car après la descente vient la remontée, et avec ma chaîne bloquée sur grand plateau/petit pignon ça ne va pas être une partie de plaisir. Ohlala je m'arc-boute en danseuse et j'appuie de toutes mes forces, les pédales tournent lentement avec grande difficulté, mais mètres après mètres j'arrive à passer la côte, ouf ! !

Me revoici au parc à vélo, je suis remonté en 50ème position (je fais le 34ème temps du vélo) et je gagne encore une place lors de la transition, je suis 49ème quand je m'élance à courir.

avec le dossard 702... je n'ai pas encore le bon look triathlète :-)

Ça fait des mois que je n'ai pas couru, mais ça ne m'inquiète, la course à pied je sais toujours faire. Ohlala je déchante vite, je me trouve tout de suite hyper essoufflé, Mon Dieu quel calvaire ça va être de courir je comprends tout de suite. On est sur un chemin le long du lac, je ne sais pas jusqu'où ça va aller, je voudrais que ça revienne vite... Mais non ça continue... Je passe quelques coureurs mais je suis à bout de souffle, ouf enfin voilà le demi-tour, maintenant direction l'arrivée et la fin de cette épreuve ! Je croise Matthieu dans l'autre sens, puis Runar, ils ne sont pas loin derrière moi donc. Et voilà enfin l'arrivée, ouais ouais sur le papier ce n'était pas long comme parcours, mais je termine exténué cependant. Je suis finalement 43ème / 73 au classement après 50 min 44 sec d'efforts (le vainqueur fait 37 min 44 sec) et je viens de faire le 22ème temps de la course à pied.

Matthieu puis Runar puis Pierrick arrivent, avec tous des galères diverses : Matthieu s'est perdu à vélo, Runar oublie de rendre son badge avec la puce électronique il ne sera pas classé, Pierrick avait une combinaison de nage trop petite qu'il a du ouvrir en cours de route dans l'eau, puis qu'il n'arrivait plus à retirer à la transition... Mais une fois que nous reprenons nos esprits nous partageons le même constat : c'était une super course ! Séparément les trois sports pourraient être un peu monotones (et traumatisant pour mes genoux, épaules, bas du dos, haut des cuisses...) mais assemblés quel beau parcours cela fait ! Maintenant que nous avons découvert une première fois, nous saurons mieux nous préparer et optimiser la performance pour la prochaine fois, nous avons une bonne marge de progression, nous recommencerons !

Sabina et Ramona et les enfants nous rejoignent et nagent à leur tour et nous pic-niquons au bord du lac. Mes parents arrivent aussi, l'ambiance est bon enfant parmi tout le public présent, mes parents reçoivent une petite fille à garder et Runar se fait offrir de gros sandwichs saucisses.

Sabina qui nage..

Nous assistons au départ de la course M. Si on avait le temps on resterait bien pour regarder jusqu'au bout, mais il y a encore du travail d'école à faire pour les enfants et nous rentrons chez nous. C'est aujourd'hui la fête des Pères, je reçois trois tasses décorées en cadeau des garçons, cela vaut comme une coupe pour chacun des trois sports de la journée ! EMMANUEL

Fête des Pères

Détail résultats Emmanuel
Détail résultats Matthieu
Détail résultats Pierrick

Retour